Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Petit dossier sur l’Islam, en ce mois d’août 2018
Article mis en ligne le 9 août 2018
logo imprimer

Dans le calme de cet été caniculaire, m’est venue l’idée de reprendre et mettre ensemble une série de documents récents sur la question de l’Islam chez nous.
C’est le grand nombre de visites suscitées par mes articles de larcenciel sur le soufisme qui m’incite à le faire, et un peu de répit dans l’actualité.

Depuis des mois, voire des années, je lis dans la presse des analyses plus ou moins pertinentes au sujet de l’Islam et du Coran.

Dans ce que j’ai retenu, qui apporte du neuf ou du consistant, il y a deux ou trois choses que je me permets de vous partager.

Pour commencer, je trouve stimulant de vous proposer deux situations très contrastées, de vous permettre de les avoir en vis-à-vis, en quelque sorte face à face, et faire surgir une réflexion distanciée.

Vous trouverez d’une part des extraits d’un témoignage, déjà ancien - très ancien trouveront certains (puisqu’il date de près d’un siècle !) - du Docteur Carret, “dans l’intimité du Cheikh al-Alawi, fondateur de la Confrérie Soufie El Alawiya à Mostaganem, en Algérie. J’ai été très touché par ce témoignage. Aussi c’est avec délicatesse et un grand respect que j’en ai choisi des extraits que je vous partage ICI, en lien aussi avec ma rubrique sur le soufisme

(Mais je vous invite à aller lire le document complet). https://www.vitaminedz.com/dans-l-intimite-du-cheikh-al-alawi-temoignage/Articles_481_2950346_27_1.html

D’un autre côté, par contraste, brutalement, une pensée wahhabite salafiste est enseignée à la Grande Mosquée du Cinquantenaire à Bruxelles, depuis non pas 100 ans mais une trentaine d’années, de manière à la fois subtile et agressive, massivement financée par l’Arabie Saoudite : y sont développé les concepts de djihad armé, de mécréance, d’égarement et d’excommunication (takfir).

Des dizaines d’imams ont été formés avec les manuels antisémites
Publié dans LLB le jeudi 17 mai 2018
Et
Des manuels antisémites et prônant le djihad au cœur de la formation d’imams à Bruxelles
Publié dans LLB le mardi 29 mai 2018
Ces luttes d’influences au sein de l’islam belge
VOIR

Voilà de quoi mieux comprendre l’état culturel et cultuel des musulmans de Belgique, les luttes d’influences au sein d’un Islam belge en gestation, combien peut être douloureuse cette émergence, et les difficultés pour chacun de s’y retrouver, de se
situer.

Pour compléter cet aspect, comment ne pas chercher à en savoir plus sur les origines de l’Islam, jeter un REGARDS SUR LA SOCIÉTÉ MUSULMANE DU IXe SIÈCLE ? C’est un beau travail historique que je suis allé voir : "DU TRIOMPHE DU CONFORMISME JURIDIQUE AU DÉCLIN DE LA PENSÉE PHILOSOPHIQUE ARABE" que je mentionne ici en résumé, vous donnant le lien vers l’article original.


Bien entendu, il y aurait bien d’autres courants à évoquer, et bien des auteurs à citer, comme les analyses pertinentes de Felice Dassetto, expert belge en la matière, ou d’autres, comme Rachid Benzine : “un éloge de la nuance et de la complexité”, (voir http://oumma.com/219585/lislam-traverse-une-grande-tragedie) ou le Cheikh Bentounès lui-même, arrière petit fils du Cheikh al-Alawi, disant, en 2013 au Québec : “Le voile n’est pas une obligation religieuse” [1]

On peut lire aussi les réflexions d’un “Vieux militant du mouvement national, syndicaliste et diplomate” algérien de 88 ans, Tahar Gaïd, militant du mouvement national et auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’islam (paru dans le quotidien algérien Elwatan le 21/06/2017. (http://www.elwatan.com/actualite/ceux-qui-creent-de-nouveaux-peches-se-substituent-au-createur-21-06-2017-347655_109.php)

Voir aussi Abdelmajid Charfi :
http://nawaat.org/portail/2005/05/15/entretien-avec-lislamologue-tunisien-abdelmajid-charfi-le-pari-sur-le-progres-et-la-raison/

Et Abdelmajid Charfi : penser l’islam aujourd’hui
http://www.lemonde.fr/savoirs-et-connaissances/article/2007/10/01/abdelmajid-charfi-penser-l-islam-aujourd-hui_960939_3328.html

Voir enfin un commentaire sur le film “Razzia” paru dans La Libre, un film coup-de-poing sur l’état du Maroc : "Au Maroc, une femme est dans un niveau d’insécurité très fort dès qu’elle sort dans l’espace public".

Notes :

[1Pour le cheikh Khaled Bentounes, “on risque de faire d’une question banale, un grand problème”. “Les gouvernements occidentaux ont l’impression que la présence du voile remet en cause la question de l’égalité des hommes et des femmes dans leur propre territoire.”

D’un autre côté, “les musulmans se braquent dès qu’il s’agit des femmes, car pour eux, la femme est le dernier rempart de leur identité”.
“Il faut donc que les uns et les autres reviennent à la réalité. Et la réalité, ce n’est pas l’habit, c’est le comportement”, tranche-t-il.

“Les musulmans confondent en général le cultuel et le culturel par une inversion des préceptes". “Le voile était un fait culturel dans tout le Moyen-Orient et dans le pourtour méditerranéen".

Le verset coranique qui évoque le voile s’explique, selon lui, par un contexte historique, qui ne fait en aucun cas du voile une obligation religieuse, mais seulement une recommandation, faite après l’agression d’une femme.

Cheikh Bentounes ajoute qu’Omar, le deuxième khalife du prophète, a interdit le port du voile aux célibataires. Ce qui confirme, pour lui, qu’il s’agit seulement d’une recommandation. “L’habit n’a jamais été lié à la foi”, affirme-t-il. “Mais au fil du temps, le voile est devenu un emblème politique et certains courants de l’islam, ou mouvements, ont dicté cette codification”, dénonce-t-il.


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.6
Hébergeur : OVH