Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

De la transition énergétique à la démocratisation énergétique
La garantie d’une électricité 100% verte et 100% citoyenne ?
Article mis en ligne le 10 août 2016
logo imprimer

Je vous ai souvent parlé d’Energie 2030, seule coopérative à fournir de l’éléctricité 100% verte. Il y a dorénavant une autre choix possible : le Comptoir Citoyen des Energies (COCITER), une société coopérative wallonne
qui rassemble actuellement huit coopératives locales.


Extraits d’un article paru dans "Valériane", la revue de Nature et progrès, n° 120, juillet-août 2016

Voir et/ou télécharger le pdf

Plus de neuf éoliennes wallonnes sur dix sont aujourd’hui détenues par des multinationales, pour la plupart à capitaux et centres de décisions étrangers. Il est donc normal que le citoyen veuille, à un moment donné, se réapproprier ces moyens de production dans un but de transparence et de démocratie.

Historiquement, les coopératives que nous regroupons sont éoliennes, pour l’essentiel.

Nous nous battons donc également pour garantir et accroître la participation citoyenne dans tout parc éolien, quel qu’il soit."

En plus de ce service, il est important pour nous que le citoyen acquière une compétence dans des matières qui étaient aux mains de grandes entités, le monopole d’état s’étant transformé en chasse gardée pour multinationales.

"Nos communes ont aussi rapidement compris que l’énergie est un secteur stratégique et combien elle est nécessaire dans le développement local et rural. Aujourd’hui, tout est entre les mains de multinationales pour lesquelles les besoins réels des citoyens ne sont pas au centre de leurs préoccupations. Nous proposons donc de revenir seulement quelques années en arrière. Nous n’inventons rien ; nous cherchons juste à nous réapproprier un peu de ce que nous avons perdu. Les coopératives citoyennes se définissent donc comme des groupes d’actions, principalement locaux, qui s’adressent aux gens vivant à proximité des ressources. Voilà ce qui mobilise les gens aujourd’hui. C’est une clé du passage à la société de l’après-pétrole."

L’énergie est très comparable à l’alimentation ; elle touche aux mêmes valeurs fondamentales sauvegarde de l’environnement, processus démocratique de décision, réappropriation de biens communs, transition écologique, résilience, sobriété...

La coopérative contribue à la responsabilisation du consommateur qui est aussi coopérateur, dit Mario Heukemes.

Une partie des bénéfices de cette coopérative à finalité sociale sert donc à rétribuer le capital - car la prise de risque doit être récompensée - mais le reste est utilisé pour pérenniser la structure, pour assurer les services à la collectivité et pour promouvoir l’idée de la transition dans son sens le plus large."

La différence de prix entre fournisseurs tient donc essentiellement à
- l’abonnement - le service en soi qui comprend notamment la rémunération du personnel -,
- l’énergie elle-même - le coût de la production, qui est intermittente et doit être compensée pour garantir sa régularité, et celui de l’équilibrage
- et la quote-part de certificats verts que nous achetons à la coopérative qui produit. Ces trois facteurs représentent entre 35 et 40% de la facture totale du client sur lesquels nous pouvons agir ; le reste est l’affaire du réseau, des taxes, etc.

Après l’annonce de la prolongation des centrales, le prix de l’électricité a chuté de 32%. Autant de rentrées en moins pour les petits producteurs. C’est comme dans le lait : nous sommes comme un petit fermier qui doit jouer le même jeu qu’une ferme industrielle. On pourra trouver que c’est bien pour le consommateur mais cela ne refiète en rien la réalité. Cela n’a rien de durable. Notre action démontre que le consommateur ne doit pas nécessairement payer plus mais qu’il faut, à un moment donné, arriver à s’entendre sur le juste prix de l’énergie. Tout en faisant baisser les consommations.

Vouloir une électricité à volonté et à bas coût, c’est pousser encore un peu plus le nucléaire. Mais on sait que plus il durera, plus il sera dangereux. Vouloir un lait à volonté et à bas coût, c’est pousser encore un peu plus l’agro-industrie. Mais on sait que plus elle durera, plus elle détruira notre environnement... Nous devons donc arrêter de consommer sans vergogne en reportant tous les problèmes sur les générations futures ..

COCITER (le Comptoir Citoyen des Energies) www.cociter.be - est une société coopérative wallonne qui rassemble actuellement huit coopératives locales :
- Clef scrl, à Leuze-en-Hainaut, Frasnes-lez-Anvaing, Nivelles et en Province de Hainaut - www.clef-scrl.be
- Courant d’Air scrl-fs, à Waimes, en Communauté germanophone et en Province de Liège -www.courantdair.be
- Ferréole scrl, à Ferrières, Aywaille, Durbuy, en Province de Liège et dans le nord de la Province de Luxembourg - www.ferreole.be
- Lucéole scrl, à Habay, Fauvillers et dans le sud de la Province de Luxembourg - www.luceole.be
- Hesbénergie scrl-fs, à Orp-Jauche, Province du Brabant wallon et Province de Liège - www.hesbenergie.be
- Vents du Sud scrl-fs, à Arlon et dans le sud de la Province de Luxembourg - www.ventsdusud.be
- Nosse Moulin scrl-fs, à Gembloux, Eghezée, Province de Namur et Brabant wallon - www.nossemoulin.org
- Champs d’Energie scrl, à Fernelmont et en Province de Namur - www.champsdenergie.be

NATURE & PROGRÈS BELGIQUE

P.S. :

COCITER s’est associée avec le réalisateur Alain de Halleux ("Welcome to Fukushima") et a produit un CD qui raconte le périple de Zoé, la fille du vent.

Zoé effectue un voyage au pays du vent. Ce voyage poétique, musical et plein de bonne humeur informe également l’auditeur sur bien des choses liées au vent. Le but de tout ça ? Faire rêver et s’arranger pour que nous n’ayons pas trop d’air entre les oreilles…




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.52
Hébergeur : OVH