Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

REGARDS SUR LA SOCIÉTÉ MUSULMANE DU IXe SIÈCLE
Article mis en ligne le 7 août 2018
dernière modification le 8 août 2018
logo imprimer
DU TRIOMPHE DU CONFORMISME JURIDIQUE AU DÉCLIN DE LA PENSÉE PHILOSOPHIQUE ARABE


ISSAM TOUALBI-THAÂLlBÎ Université d’Alger-1 t.issam@live.fr

Résumé

La question relative aux raisons du déclin culturel de la civilisation musulmane fait depuis plus de trois siècles l’objet d’une vaste littérature. Tandis que certains auteurs tentent d’expliquer ce déclin par des facteurs politiques dont particulièrement celui de la mauvaise gouvernance de la cité arabo-musulmane, d’autres mettent davantage l’accent sur des facteurs d’ordre social et culturel. Bien que ces thèses soient intéressantes à considérer, ne peut-on pas y ajouter le facteur juridique ? Le fait est que l’interdiction juridico-religieuse imposée par les légalistes musulmans à l’activité rationnelle à partir des IX-X· siècles et la croisade antiphilosophique qui s’en est suivie, auront fonctionné tel un puissant facteur d’inhibition de l’institution culturelle arabomusulmane. La sacralisation, sinon la divination, d’une norme jurisprudentielle hostile à toute innovation rationnelle ne pouvait, au fil des siècles, que précipiter la ruine de la pensée philosophique arabe qui faisait par le passé la gloire de cette civilisation.

Mots-clés : Islam, charia, droit musulman, philosophie, Arabe, Perse.

REVUE EUROPÉENNE DES SCIENCES SOCIALES Na50-1 - p. 227-252 - 228 Issam Toualbi-Thaâlibî : Regards sur la société musulmane du IXe siècle - Tiré à part adressé à Issam Toualbi-Thaâlibî.


Il n’existe aucune contradiction entre vérité religieuse et vérité rationnelle car toutes deux viennent de Dieu : quiconque interdit aux fidèles doués de raison de s’initier aux écrits philosophiques de l’Antiquité, les aura éloigné d’une porte à laquelle l’Islam appelle et d’un moyen permettant de mieux connaitre Dieu. Averroès (1126- 1198)

C’est par cette citation d’Averroès que commence cet article passionnant, que je ne peux que vous recommander d’aller lire sur le site de la REVUE EUROPÉENNE DES SCIENCES SOCIALES. Il est en effet hyper protégé [[© Copyright 2012 by Librairie Droz S.A., 11, rue Massot, Genève.
Ce fichier électronique est un tiré à part. Il ne peut en aucun cas être modifié.
L’auteur de ce document a l’autorisation d’en diffuser ving-cinq exemplaires dans le cadre d’une utilisation personnelle ou à destination exclusive des membres (étudiants et chercheurs) de son institution.
Il n’est pas permis de mettre ce PDF à disposition sur Internet, de le vendre ou de le diffuser sans autorisation écrite de l’éditeur.
Merci de contacter droz@droz.org - http://www.droz.org.] mais il vaut le détour...

P.S. :

Cet article illustre bien une série de réflexions très actuelles sur l’Islam. Et notamment les deux articles que je mets face à face sur le site de larcenciel. Voir...


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.6
Hébergeur : OVH