Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Le Groupe Belge d’Education Nouvelle
Présentation
Article mis en ligne le 20 juillet 2007
dernière modification le 8 juillet 2016
logo imprimer

Le GBEN est né en 1983 de la rencontre entre un cercle d’amis, tous enseignants en recherche, et le Groupe Français d’Education Nouvelle (G.F.E.N.).

Comme les groupes français, suisse, italien, russe, luxembourgeois... [1]

Afin de préparer une société plus juste, plus humaine, plus créative, moins mercantile et concurrente, plus solidaire et non-violente, nous agissons sur le système éducatif pour
- valoriser la construction des connaissances toujours à remettre en question, dans une visée d’émancipation, tant des apprenants que des enseignants.
- favoriser la recherche en groupe renforcée par une recherche individuelle préalable (auto - socio - construction des savoirs), et cela, dès l’école maternelle. (Lire "Nos partis-pris" dans la rubrique "que voulons-nous ?")

En 1983, Albert Jacquard (polytechnicien, généticien, écrivain, philosophe) est venu participer à la fondation du G.B.E.N.

Depuis lors, des centaines de personnes issues de l’école, des services psycho-médico-sociaux, des associations de parents, et plus récemment des Ecoles de Devoirs et le Lire et Ecrire, ont cherché et découvert avec nous des situations concrètes d’Education Nouvelle à faire vivre dans l’école (formationdu personnel de tous niveaux et réseaux) et dans la formation.

Concrètement, le GBEN a

- conduit des dizaines de stages d’Education Nouvelle pour enseignants en Belgique et à l’étranger (Luxembourg, France, El Salvador, Nicaragua, Panama, Mexique, Bolivie, Bulgarie, Russie, Rwanda),
- participé à l’Intermouvement Pédagogique (composé de l’éducation POPULAIRE (Freinet), des CEMEA (Centres d’Education aux Méthodes Actives), de la C.G.E. (Confédération Générale des Enseignants) et du GRAPPA (Groupe de Recherche Action Pour une Pédagogie Active),
- publié un premier recueil de "Pratiques d’Education Nouvelle" en 1995, un second en 2002 et un troisième en 2005, ouvrages collectifs du GBEN,
- ouvert en 1992 d’une école officielle (implantation communale) d’Education Nouvelle de niveau fondamental,
- mis en route des classes en Education Nouvelle dans des écoles maternelles, primaires, secondaires ainsi que des partenariats efficaces avec des Ecoles Normales,
- été actifs dans des groupements politiques et entrepris des actions ponctuelles auprès des Ministres de l’Education,
- édité plusieurs livres, dont voici les deux premiers :

  • Exposés interactifs. Pourquoi ? Comment ?, Léonard. Guillaume, Editions Labor 2001, et
  • La rage de faire apprendre. De la remédiation à la différenciation, Léonard Guillaume et Jean-François Manil GBEN, Jourdan Editeur Paris 2006.

Et le tout dernier : 7 facilitateurs à l’apprentissage, vivre du bonheur pédagogique.

Lors de nos rencontres (les mercredis d’Education Nouvelle, chaque mois), nous avons inventé et expérimenté de nombreuses démarches de construction de savoirs pour la réussite de tous.

En 2007-2008, ces rencontres seront espacées pour laisser plus de place à des journées de sensibilisation et des interventions à la demande des groupes et des équipes scolaires ou de formation.

En 2008-2009, nous avons préféré organiser des journées de formation (mathématiques, lire-écrire) et toujours des formations à la demande.

Cette année 2009-2010, les "mercredis d’Education nouvelle" reprennent vie, et le programme, bien intéressant, est visible sur le site du GBEN et ouvert à tous les curieux qui ont envie de venir voir, écouter, participer.

Comment trouver son chemin dans le site ?

  1. Qui sommes-nous ?
  2. D’où venons-nous ? Historique,
  3. Que voulons-nous ? Nos valeurs, nos partis-pris,
  4. Avec qui ? Nos partenaires, nos proches,
  5. Que faisons-nous ? Nos activités,
  6. Ce que nous avons fait. Nos traces,
  7. Ce que nous produisons. Nos publications,
  8. Et aujourd’hui ? Actualités.

Voir "La question de l’éducation nouvelle, une urgence de civilisation", d’Odette Bassis à Porto Allegre en 2001 :
http://www.gfen.asso.fr/documentligne/alegre2.htm

Voir aussi les deux dernières parutions :
- un regard latino sur l’Education Nouvelle, un petit livre simple, fondamental et percutant de Philippe Eenens. On peut se le procurer au prix de 10 € auprès de Charles Pepinster (voir sur le site du GBEN)

- Relever les défis de l’éducation avec l’Education Nouvelle, 45 parcours d’Education Nouvelle mis en forme par le LIEN (Lien International d’Education Nouvelle), éd. Chronique Sociale, septembre 2009, 12 €.

Notes :

[1Le lien ( Lien International de l’Education Nouvelle) regroupe : GFEN (Groupe Français d’Education Nouvelle) GBEN (Groupe Belge d’Education Nouvelle) GREN (Groupe Romand d’Education Nouvelle) GVEN (Groupe Valdôtain d’Education Nouvelle) GCEN (Groupe Catalan d’Education Nouvelle) GLEN (Groupe Luxembourgeois d’Education Nouvelle) GREN (Groupe Russe d’Education Nouvelle) GTEN (Groupe Togolais d’Education Nouvelle) Et récemment l’Equipe Bolivienne d’Education Nouvelle et le Groupe Marocain d’Education Nouvelle (GMaEN). nous visons une transformation de la société à travers diverses institutions dont l’école.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OVH