Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Philosophie informatique
Article mis en ligne le 29 mai 2007
dernière modification le 13 août 2009
logo imprimer

Ma philosophie informatique

- 1. Mes textes sont libres
- 2. Logiciels libres, c’est quoi ?
- 3. Logiciels libres, pourquoi ?
- 4. Utiliser Firefox
- 5. Utiliser Thunderbird, plutôt que...
- 6. Wikipédia
- 7. Et Google ?
- 8. Liens (pour jeter un regard éclairé sur le monde de l’Internet)
- 9. Remarque (pourquoi des gens investissent leur temps à faire du "libre" ?)

1. Mes textes sont libres de droits

Cette conception du copyright, c’est "if you copy, copy it right", comme le dit l’institut "Ressources" [1] sur son site.
Autrement dit, un "copy left" au lieu d’un copyright : le concept de "co-pillage" que je partage avec l’Education Nouvelle, c’est, en termes légaux le "Creative Common" (le CC en bas des pages de mon site. cliquez sur le sigle pour aller voir) :

L’idée de copyleft

Le copyleft est une utilisation particulière du droit d’auteur partant du principe que le partage doit fonctionner dans les deux sens. Il autorise la copie, la modification et la diffusion d’une œuvre, en imposant que les versions modifiées faisant l’objet d’une diffusion soient également disponibles sous une licence copyleft. Ainsi, avec le copyleft, ce qui est libre reste libre pour toujours.
Le copyleft est un concept inventé par la Free Software Foundation. Certaines personnes l’utilisent dans une démarche militante en faveur du libre accès aux connaissances. Ce concept ne se limite d’ailleurs plus qu’au logiciel.
Tout en respectant le droit de l’auteur, l’idée de copyleft consiste à garantir les libertés du public en s’assurant que les œuvres sous copyleft resteront libres. Il permet de créer un fonds commun d’œuvres libres, considérant que la connaissance scientifique et artistique fait partie du patrimoine de l’humanité.
(extrait du "Livret du libre"

Vous êtes libres :

  • de reproduire, distribuer et communiquer mes textes au public,
  • de modifier cette création,
    selon les conditions suivantes :
    - Paternité. Vous devez citer le nom de l’auteur original.
    - Pas d’utilisation commerciale. Vous n’avez pas le droit d’utiliser cette création à des fins commerciales.
    - Partage des conditions initiales à l’identique. Si vous modifiez, transformez ou adaptez cette création, vous n’avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci.

Voir http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/be/deed.fr
ou cliquez simplement sur l’icône "CC" (creativeCommon) en bas de chaque page du site.

2. Logiciels libres, c’est quoi ?

C’est un peu comme dans l’histoire de "Jean de Florette" et "Manon des sources", où les voisins de Jean bouchent sa source pour l’empêcher de reprendre une ferme... Si bétonner un code source, c’est une bonne manière de gagner de l’argent (Bill G. est l’homme le plus riche de la planète), libérer la source, c’est faire circuler la vie, plutôt que les sous...

Tout le monde connaît la formule a2 + b2 = c2, connue sous le nom de théorème de Pythagore. Tous les jours, nous utilisons des objets qui existent parce que ce théorème, comme beaucoup d’autres théorèmes mathématiques et de découvertes scientifiques, est disponible et utilisable librement. Cet accès libre et ce partage du savoir est à la base du développement et du progrès de l’humanité.
(extrait du "Livret du Libre")

"Selon la FSF (Free Software Foundation), à l’origine du concept, le logiciel libre est un logiciel fourni avec l’autorisation pour quiconque de l’utiliser, de le copier, et de le distribuer, soit sous une forme conforme à l’original, soit avec des modifications, ou encore gratuitement ou contre un certain montant.

Pour être libre, un logiciel doit respecter quatre libertés fondamentales :
-* • la liberté d’exécution ;
-* • la liberté d’étude ;
-* • la liberté de redistribution des copies ;
-* • la liberté d’amélioration.

Cela signifie en particulier que son code source doit être disponible."

http://www.logiciellibre.net/ossfswhat.php

3. Logiciels libres, pourquoi ?

Prise de positon bassement politique ? Non, c’est une question d’éthique, et un enjeux important pour le Tiers Monde notamment. Vendre très cher des systèmes informatiques dans les pays de Tiers Monde où l’on n’a pas toujours de quoi se nourrir, se soigner ou avoir accès à l’eau potable, est-ce très éthique ?
Ouvrir des outils performants à tous, pauvres et riches et offrir gratuitement l’accès à la technologie à tous, ce n’est pas une question marginale, c’est une cause qui me tient à coeur.

Éthique

Tout d’abord, utiliser des Logiciels Libres est une démarche éthique : c’est la volonté d’utiliser des logiciels réalisés avec l’objectif de créer un bien commun dans l’intérêt général, et non pas des logiciels créés pour servir des intérêts privés.

Libre accès

Les Logiciels Libres sont librement accessibles, copiables et diffusables. Leur utilisation permet donc un accès moins onéreux aux technologies de l’information. Leur coût, généralement plus faible que celui des logiciels propriétaires, permet d’engendrer des économies sur l’achat des licences. Les économies ainsi réalisées peuvent par exemple permettre d’investir dans des développements pour améliorer les Logiciels Libres utilisés, dans de la formation ou du support technique. Ces investissements peuvent ainsi financer des sociétés de services locales plutôt que des éditeurs de logiciels situés la plupart du temps à l’étranger.

Pour le responsable informatique d’une grande structure, la gestion des licences est simplifiée avec le Logiciel Libre : on peut le copier sans compter.
(extrait du "Livret du Libre")

4. Utiliser Firefox

Netscape, étouffé par l’Internet Explorer de Microsoft, a choisi de renaître en mettant ses codes sources dans les mains du public (un peu comme ses recettes de cuisine, que les autres gardent jalousement sous clés). Résultat : des milliers d’informaticiens volontaires de par le monde ont à coeur de faire évoluer l’outil (Firefox) tandis que les outils à code fermés ne progressent que lentement à coup de recherches très onéreuses."

Si vous utilisez "Firefox" pour surfer sur Internet, non seulement vous vous facilitez la vie avec un outil performant, mais vous contribuez aussi à étendre la percée du logiciel libre dans le monde, tout le monde est gagnant.
Firefox se télécharge très facilement, en français et gratuitement, il est parfaitement compatible avec Windows, Linux et Mac.

5. Utiliser Thunderbird, plutôt que...

Plutôt que Outlook, vous avez en plus un meilleur outil dans les mains. La comparaison entre les deux est intéressante. Il y a des sites internet qui publient des comparatifs.

6. Wikipédia

L’encyclopédie libre est un phénomène extraordinaire. Si en anglais, il y a déjà plus d’un million d’articles, et seulement près de 500.000 en français, ce chiffre grimpe rapidement et la qualité supporte bien la comparaison avec les encyclopédies mondialement réputée. La seule faiblesse de Wiki est qu’elle ne peut présenter comme illustration que des images qui sont dans le domaine public.
Mais le concept de Wiki est formidable : toute personne qui connaît bien un sujet peut ajouter, compléter, corriger les articles de l’encyclopédie. Comme pour les logiciels libres, c’est un levier de progrès ultra rapides, parce que des milliers de gens y contribuent de par le monde. La correction mutuelle est un gage de qualité : si vous repérez une erreur, il vous suffit de la corriger. Si quelqu’un d’autre trouve votre correction inadéquate, il interviendra lui aussi...
C’est exactement de l’auto-socio-construction, comme on dit en Education Nouvelle.

7. Et Google ?

Dernière remarque : pour une recherche sur Internet, il y a parfois avantage à aller sur Wikipédia plutôt que sur Google. Pourquoi ? Google est un moteur de recherche extraordinaire, mais c’est une machine. Wikipédia est fait par des gens, des hommes et des femmes qui ont conscience de ce dont ils parlent, ce qu’un moteur ne sait toujours pas faire. Le résultat : des liens souvent plus pertinents, débarrassés de toutes les références commerciales. Celles-ci gardent leur intérêt si on cherche un produit. Les liens de Wiki sont souvent plus intéressants si on cherche seulement une information. Bon à savoir.
Bon à savoir aussi que la philosophie de Google est un mélange paradoxal d’altruisme (mettre un maximum de ressources gratuitement à la disposition d’un maximum de gens) et de génie commercial à la limite de la manipulation (répertorier tout le contenu de ce que vous mettez sur internet pour bien cibler le client potentiel que vous êtes). L’avenir dira si la puissance de Google tourne bien ou tourne mal... Cela dépendra de l’éthique des propriétaires du génial moteur de recherche. Et Dieu sait qui, un jour, pourrait mettre la main sur le pactole. Les appétits sont grands et les prédateurs nombreux...

Liens

- le "co-pillage" en Education Nouvelle, version légale :

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/be/deed.fr

Les logiciels libres :

- Le "livret du Libre" :

http://www.livretdulibre.org/ed3/html/livret_libre.html

- Le pivot incontournable du "libre" francophone :

http://www.framasoft.net/

- Pour les infos sur Firefox et le téléchargement :

http://www.framasoft.net/article1365.html

- Pour les infos sur Thunderbird et le téléchargement :

http://www.framasoft.net/article1879.html

- Infos sur thunderbird :

http://www.geckozone.org/articles/2006/01/12/107-decouvrez-les-nouveautes-de-thunderbird

- Faire un site internet avec ses élèves :

http://chrono.apinc.org/index.php

- Créer un blog gratuit : parmi d’autres possibilités, il y a

http://www.blogger.com/start

- Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

- Accueil – Wikibooks :

http://fr.wikibooks.org/wiki/Accueil

Clin d’oeil : la philosophie du partage ne se pratique pas seulement sur Internet. Et si comme moi, vous aimez explorer... vous pouvez aussi aller voir

Remarque

Dans un article fort intéressant sur "la dynamique open source", auquel je vous renvoie, on peut lire que l’open source s’inscrit dans deux dynamiques, "le modèle de l’artisanat, qui fait intervenir le plaisir de l’artisan ("on ne devient pas compositeur si on n’aime pas la musique") ; et le modèle du jeu des réputations" qui explique la motivation par la réputation acquise aux yeux des pairs.
Ces deux modèles sont compatibles. Un travail bien fait est susceptible d’attirer l’attention de la communauté . L’attention peut conduire au prestige.

Le modèle du "jeu des réputations" s’inscrit dans le cadre d’une culture du don. cette dernière est une réponse à une économie d’abondance, dans laquelle le statut vient du don plutôt que de la possession. les échanges prennent la forme d’un commerce d’idées et de réputation.

La recherche de la réputation vise la satisfaction de l’ego, mais sans égocentrisme. L’humilité est une valeur importante, car les communautés open source fonctionnent suivant une méritocratie stricte. La dimension commerciale est absente, même si la réputation peut conduire à la création d’une société.
La réputation conduit également à la constitution d’un réseau de confiance."

http://www.logiciellibre.net/download/fiche132.pdf

Notes :

[1Comme j’ai beaucoup navigué autour de la PNL, L’institut Ressources m’a toujours particulièrement intéressé. Mais je crois qu’il recèle des pépites intéressantes pour tout le monde et dont chacun peut profiter. Je vous recommande donc un petit tour de ce côté-là. Il est agréable à visiter, en plus, ce qui ne gâte rien. A voir : la rubrique "Articles".




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OVH