Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

La Ministre et l’école nouvelle
Article mis en ligne le 24 juillet 2013
dernière modification le 24 janvier 2014
logo imprimer

Des choses bonnes à entendre dans la bouche d’une Ministre de l’enseignement,
Un bel écho à des idées qui me sont chères...

Extrait du Discours de Madame Marie-Dominique Simonet, Ministre [1] de l’Enseignement obligatoire et de Promotion sociale du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, au congrès de l’AFAPMS à Bütgenbach, le 15 mars 2013 (avec des citations du programme) (des extraits de la brochure d’invitation du congrès)

"Je ne suis pas une spécialiste des neurosciences, mais je partage avec vous la conviction de la nécessité d’ouvrir l’école à d’autres formes d’intelligence que celles qui sont valorisées actuellement dans l’enseignement, à savoir l’intelligence logico-mathématique, verbale ou analytique.
Comment, ne pas reconnaître l’importance des modalités intelligentes qui font appel aux facultés d’invention, de création et d’adaptation émotionnelle ? Comment ne pas reconnaître la "force libératrice de l’expression artistique" ? Comment ne pas reconnaître qu’une conception ouverte, multidimensionnelle et non monolithique de l’intelligence invite à porter un autre regard sur les élèves et permet de se centrer sur les forces, les faiblesses et les besoins particuliers de chaque enfant ou adolescent" ? Comment ne pas reconnaître, qu’une telle approche des intelligences multiples aide les élèves à retrouver confiance en eux, entrainant ainsi, progressivement, de meilleurs résultats ?

(ça fait du bien d’entendre la Ministre s’exprimer de la sorte)

Telles sont quelques préoccupations qui sont au cœur de vos échanges. Elles sont aussi au cœur de nombreux projets que j’ai initiés, comme par exemple, le projet « décol’âge », le dispositif expérimental « cellules bien-être », le pass-inclusion ou la refondation de l’enseignement qualifiant.
Ces projets visent avant tout à renforcer les acteurs scolaires dans leurs compétences, à élargir la palette des possibles à leur disposition, à diversifier leurs méthodes en tenant compte de la spécificité des besoins de chaque élève et en inscrivant cette spécificité dans un projet commun.
Il ne s’agit pas de sortir l’élève de la classe ou de l’école pour lui permettre de bénéficier, pendant le temps scolaire, d’un accompagnement spécialisé mais, au contraire, de l’intégrer, de lui venir en aide tout en lui donnant une place dans le groupe, d’inscrire sa singularité dans une dynamique collective. Apprendre à vivre ensemble. Apprendre à apprendre ensemble.

Il ne s’agit pas de se substituer à l’enseignant, pour le remplacer par un spécialiste, un expert, qui saura mieux s’y prendre, mais, au contraire, de soutenir l’enseignant, de l’accompagner, de co-construire avec lui des moyens différenciés, de croire en ses compétences et de lui permettre de continuer à se former tout au long de sa carrière.
Il ne s’agit pas de travailler l’un à côté de l’autre, l’un face à l’autre, mais, au contraire, d’apprendre à faire équipe, à travailler collégialement.
Il ne s’agit pas d’opposer les compétences de l’Ecole et celles de la Famille mais, au contraire, d’apprendre à « éduquer ensemble », à co-éduquer, à faire alliance.
Les équipes tri-disciplinaires des Centres PMS sont bien souvent au cœur de ces enjeux-là, même si on ne souligne pas assez leur présence et leur importance.

En écho à la brochure d’invitation à ce congrès que j’ai lue en préparant cette rencontre, je vous invite à « oser croire ».

Osez croire à ce « printemps des intelligences » que vous qualifiez vous-même de « chargé de promesses ».

Osez croire qu’il est possible de travailler à la mise en place d’un système éducatif où intelligence et affectivité ne soient pas frères ennemis.

Osez croire non seulement en l’intelligence logico-mathématique, verbale ou analytique mais aussi en l’intelligence musicale, relationnelle, émotionnelle, poétique...

Osez croire en une vision intégrée de l’intelligence.

Osez croire et « autorisez-vous à concevoir une école qui respecte les individus et les accompagne sur le chemin de la croissance et de l’épanouissement ... ».

Notes :

[1(à l’époque)




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.52
Hébergeur : OVH