Abolition du mur de la honte et des bus de l’apartheid
Article mis en ligne le 16 juillet 2013

Voici la conclusion d’une opinion (Parue dans LLB le 12 avril 2013)
de DANIEL SALVATORE SCHIFFER
Philosophe, signataire du JCall [1] et auteur de "La Philosophie d’Emmanuel Levinas - Métaphysique, esthétique, éthique" (Presses universitaires de France).

"Qu’Israël, nation née sur les cendres de ses pères naguère martyrisés, abolissent donc au plus vite, toutes affaires cessantes, ce mur de la honte tout autant que ces bus de l’apartheid, qui ne le déshonorent que trop aujourd’hui, sur le plan éthique, et qui ne font par ailleurs, au niveau stratégique, que l’isoler, davantage encore, sur l’échiquier géopolitique du monde moderne et contemporain. Il en va, non seulement de la paix en cette turbulente région de la planète, mais, plus profondément encore, de l’avenir même, s’ils veulent véritablement y vivre dans la sécurité qui leur est naturellement due, de ses enfants ! "I have a dream" , comme, à n’en pas douter, aurait très certainement dit, en cette circonstance-là aussi, un certain Martin Luther King."

DANIEL SALVATORE SCHIFFER

LIRE LE TEXTE ENTIER SUR MON BLOG >>

LLB, 12/04/2013