LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

logo article ou rubrique
François Gemenne (chercheur) : "Environ 25 millions de réfugiés climatiques l’année dernière"
Article mis en ligne le 23 juin 2018
dernière modification le 26 juin 2018
logo imprimer

François Gemenne était à Huy ce jeudi 21 juin 2018 pour une conférence à Huy : "Réalités et perceptions des migrations contemporaines".
En voici la présentation.

La conférence était bien intéressante, et je regrette qu’il n’y ait pas eu d’enregistrement.

Pour autant, je vous joins une courte vidéo ci-dessous, dans laquelle François Gemenne répond aux questions de Nathanaël Vittrant.

« Pourquoi les questions d’immigration nous divisent-t-elle autant ?

Dans le débat public aujourd’hui, il n’y a guère de sujets qui divise davantage.
Qui divise non seulement la société dans son ensemble, mais qui divise aussi à l’intérieur les partis politiques, les familles et même l’Union européenne.

Pourquoi sommes-nous incapable d’un débat rationnel et serein sur l’un des plus grand défi pour nos sociétés ? J’y vois deux raisons principales.

La première, c’est que nous ne parvenons pas à penser l’Immigration autrement que comme un problème à résoudre, une crise à gérer. On a déjà beaucoup montré, pourtant, que cette crise était bien davantage une crise de l’accueil, une crise politique, qu’une crise migratoire. On a beau avancer tous les chiffres, tous les faits, rien ne résiste à la post-vérité de la rhétorique de l’invasion.

La seconde raison, c’est parce que les migrations nous confrontent à la question de notre identité collective, de notre rapport à l’autre. La question des frontières n’est pas seulement une affaire technique de politique migratoire : derrière c’est un projet de société qui se joue.

Le défi de l’intégration, c’est d’abord accepter la singularité de chaque individu.

le défi du cosmopolitisme, c’est de montrer que ce que nous avons en commun est plus fort que ce qui nous distingue.

Et pouvoir discuter de cela sereinement, c’est aussi la condition d’un débat apaisé sur l’immigration, qui puisse fonder un vrai projet politique. »

Morceaux choisis d’une tribune de François Gemenne, "Le Vif", 2018.


François Gemenne, spécialiste des flux migratoires et chercheur à l’université de Liège et à Sciences-Po Paris, était ce mardi 2 janvier 2018 l’invité du matin sur RFI Les voix du monde.

P.S. :

Accéder à la source de la vidéo : RFI Les voix du monde