Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

logo article ou rubrique
MobiliZon : reprendre le pouvoir sur ce qui nous rassemble
Article mis en ligne le 24 décembre 2018

MobiliZon est un outil destiné à créer des plateformes de gestion de communautés et d’événements. Son but est d’aider un maximum de personnes à s’émanciper des groupes et événements Facebook, de Meetup, etc.

Notre vision est simple : de nombreuses mobilisations (comme les marches pour le climat, par exemple) s’organisent de plus en plus souvent en ligne. Or les outils comme Facebook ou Meetup sont conçus pour vous enfermer : il faut bien que vous restiez « dans » leur outil pour voir leurs publicités, et il faut bien que vous ayez un compte dessus pour participer, sinon comment feraient-ils pour atteindre une masse critique d’utilisateurs, leur permettant de faire des levées de fonds à coup de centaines de millions de dollars ? Nous souhaitons donc construire un outil qui libère.

MobiliZon  : reprendre le pouvoir sur ce qui nous rassemble

Lors de l’annonce de notre feuille de route Contributopia, nous avions prévu une alternative à Meetup [1] et aux événements Facebook. Il nous semble désormais important d’aller au-delà des fonctionnalités des outils non libres pour proposer des services vraiment innovants. Nous avons donc officiellement annoncé la mise en chantier de MobiliZon, un outil visant à nous libérer des plateformes centralisatrices pour aider à la mobilisation sur les projets qui nous tiennent à cœur. Il sera développé avec l’aide de designers et designeuses chevronné·es, avec pour objectif de livrer une version bêta pour octobre 2019.

Construire un outil qui libère.

Tout d’abord votre identité sera respectée. Vous n’avez peut-être pas envie de créer un compte pour indiquer que vous participerez éventuellement à un événement qui aura lieu dans 3 mois. Il est aussi possible que vous ne souhaitiez pas apparaître sous la même identité pour vous inscrire à l’anniversaire de votre cousine ou à l’organisation d’un groupe de grévistes.

MobiliZon sera un outil décentralisé et fédéré. Il sera constitué d’une multitude « d’instances » MobiliZon fédérées capables de discuter entre elles (et même avec d’autres outils !), rendant le réseau bien plus résilient.

Enfin, MobiliZon sera volontairement un outil ouvert sur le reste d’Internet. Vous aurez la possibilité de lier à vos groupes et événements des ressources extérieures, par exemple des sites et services externes, qu’ils soient libres ou pas. Le but est de ne pas vous imposer de façon de fonctionner et de ne pas vous rendre dépendant d’un seul outil « fourre-tout », mais bien de rester dans l’esprit d’un Web ouvert au sein duquel vous avez le contrôle.

Aujourd’hui, les personnes souhaitant se rencontrer de visu autour de ce qui les rassemble utilisent soit des produits Facebook (les groupes, les pages et les événements), soit MeetUp, dont la création de groupes est devenue payante. Cela signifie, au choix : forcer les gens à être sur Facebook et lui donner encore plus d’informations personnelles et collectives, ou confier à MeetUp toutes les données des personnes intéressées par une activité de groupe.

Il existe des projets dans le logiciel libre qui souhaitent se poser en alternative à MeetUp, mais nous n’en avons pas (encore) vu qui offrent toutes les fonctionnalités attendues et qui sont d’ores et déjà utilisables par le grand public.
Nous verrons donc qui veut nous suivre dans cette aventure pour créer ensemble une alternative libre à MeetUp qui n’exploite ni les données ni les vies numériques des personnes souhaitant se regrouper.


Voir la vidéo "Comment Internet a facilité l’organisation des révolutions sociales mais en a compromis la victoire" de Zeynep Tufeki :

Aujourd’hui la vitesse à laquelle on répand l’information est telle qu’un e-mail peut engendrer une campagne mondiale de sensibilisation, comme le mouvement Occupy. En tant que techno-sociologue, Zeynep Tufekci cherche à montrer que la simplicité des médias sociaux peut aussi nuire au changement social à long terme. De Gezi au Printemps Arabe, de l’Ukraine à Hong Kong, elle nous montre comment les mouvements contemporains pourraient bénéficier des avantages à faire les choses de manière plus difficile (et aussi plus lente).

VOIR LA VIDEO (sous-titrée en français)
Vous pouvez aussi voir la vidéo directement sur Larcenciel dans la rubrique Vidéo.


On ne changera pas le monde depuis Facebook

Au départ, nous imaginions vraiment un outil qui puisse servir à se rassembler, un outil mitant les groupes et événements Facebook, mais en version libre, qui respecte nos sphères d’intimité.

Puis, nous avons vu comment les « Marches pour le climat » se sont organisées sur Facebook, et comment cet outil a limité les personnes qui voulaient s’organiser pour participer à ces manifestations. Cliquera-t-on vraiment sur « ça m’intéresse » si on sait que nos collègues, nos ami·e·s d’enfance et notre famille éloignée peuvent voir et critiquer notre démarche ? Quelle capacité pour les orgas d’envoyer une info aux participant·e·s quand tout le monde est enfermé dans des murs Facebook où c’est l’Algorithme qui décide de ce que vous verrez, de ce que vous ne verrez pas ?

Nous avons été contacté·e·s par des personnes des manifestations #OnVautMieuxQueÇa et contre la loi travail, des Nuits Debout, des Marches pour le climat, et des Gilets Jaunes… Et nous travaillons régulièrement avec les Alternatiba, l’association Résistance à l’Agression Publicitaire, le mouvement Colibris ou les CEMÉA (entre autres) : la plupart de ces personnes peinent à trouver des outils permettant de structurer leurs actions de mobilisation, sans perdre le contrôle de leur communauté, du lien qui est créé.

Concevoir le logiciel MobiliZon (car ce sera son nom), c’est reprendre le pouvoir qui a été capté par les plateformes centralisatrices des géants du Web. Prendre le pouvoir aux GAFAM pour le remettre entre les mains de… de nous, des gens, des humains, quoi.

Penser un logiciel réellement émancipateur :

- Ce sera un logiciel Libre
- Ce sera une plateforme fédérée (via ActivityPub). Vous aurez le pouvoir de choisir qui héberge vos données sans vous isoler du reste de la fédération
(…)
- Vous voulez cloisonner vos rassemblements familiaux de vos activités associatives ou de vos mobilisations militantes ? Vous aurez le pouvoir de créer plusieurs identités depuis le même compte, comme autant de masques sociaux.
- Vous voulez créer des événements réellement publics ? Vous donnerez le pouvoir de cliquer sur « je participe » sans avoir à se créer de compte.
- Vous aurez le pouvoir d’intégrer des outils externes à votre communauté MobiliZon.

La route est longue, mais MobiliZon-nous pour que la voie soit libre !

Nous avons travaillé en amont pour poser des bases au projet, que nous vous présentons aujourd’hui sur JoinMobilizon.org. Au delà des briques logicielles et techniques, nous avons envie de penser à l’expérience utilisateur de l’application que les gens auront en main au final. Et qui, en plus, se doit d’être accessible et compréhensible par des néophytes.
Nous souhaitons éprouver ainsi une nouvelle façon de faire, en contribuant avec des personnes dont c’est le métier pour œuvrer ensemble au service de causes qui veulent du bien à la société.
Le développement se fera par étapes et itérations, de façon à livrer rapidement (fin 2019) une version fonctionnelle qui soit aussi proche que possible des aspirations de celles et ceux qui ont besoin d’un tel outil pour se mobiliser.
Voilà notre déclaration d’intention. La question est : allez-vous nous soutenir ?

Soutenir Framasoft

6 bonnes raisons de nous soutenir

1. Parce que l’enfermement, c’est maintenant
La NSA (et la DGSE), Facebook, Google, Amazon, Microsoft et Apple… les révélations d’E. Snowden ont montré que les pires cauchemars des informaticien·ne·s se sont réalisés. Nous sommes enfermés dans des services, des outils et une culture qui centralisent nos données et s’en servent allègrement. La seule solution réside dans l’usage et l’éducation aux logiciels et services qui respectent NOS libertés fondamentales.
(…)
Lire la suite

qrcode:https://larcenciel.be/mobilizon-reprendre-le-pouvoir-sur-ce-qui-nous-rassemble