Formats ouvert
Article mis en ligne le 21 novembre 2010
dernière modification le 21 décembre 2010

Un enjeu de taille : une informatique ouverte à tous

Des moyens de communication dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d’accès ni de mise en œuvre : c’est un fameux enjeu pour l’internet du futur, pour qu’il devienne un moyen de communication libre et gratuit pour tous.

C’est comme si, dans un monde où personne ne peut avoir accès aux moteurs des voitures, sauf ceux qui ont payé une licence, parce que tout est gardé secret, apparaissaient des moteurs ouverts à tous, permettant à chacun d’y travailler, de réparer, d’améliorer, et de diffuser à tout le monde les notices explicatives.

En informatique, il y a des alternatives de plus en plus nombreuses, des logiciels libres, un accès libre à un tas d’information.

Une loi française récente autorise dorénavant :

- des protocoles et des formats de données indépendants d’un logiciel particulier, d’un système d’exploitation ou d’une société ;

- des spécifications techniques accompagnées de documents qui permettent d’y travailler, publiées, non payantes, sans brevet dessus, sans royalties dessus.

"Cet article de loi devrait donc éviter l’utilisation des formats (ou protocoles) fermés et permettre ainsi le libre accès aux informations.

C’est une première : il est donc désormais possible d’avancer un argument de droit en faveur des standards ouverts" (voir le site Formats ouverts)

Pour en savoir plus, et entrer facilement sur ce site et y comprendre quelque chose, voir la page "c’est votre première visite".