LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

logo article ou rubrique
CREDAL, l’argent solidaire.
Article mis en ligne le 26 septembre 2012
logo imprimer

J’ai souvent évoqué les alternatives au système financier. Voici du concret.
Et bientôt aussi un article sur "Financité".


Dans un système économique qui s’enfonce dans les rivalités, la compétition et l’exclusion, le modèle coopératif permet de concentrer son énergie sur la collaboration, la co-construction et l’inclusion dans une organisation démocratique.


Les coopératives, une réponse à la crise ?

2012 a été décrétée "Année internationale des coopératives". Quel choix judicieux tant l’actualité redonne une modernité et une urgence à ce type d’organisation Ile et à l’économie qui en découle !

Le système coopératif est déjà ancien mais, dès le début, il a été synonyme de mise en commun, de partage et de solidarité, Ces dernières décennies, on a parfois cru le système coopératif en extinction lente mais inexorable en Belgique. De rachats en fusions, les banques coopératives ont presque disparu du paysage financier belge. Les grands mouvements coopératifs chrétiens et socialistes se sont fait plus discrets.

Pourtant, sous la houlette du Conseil National de la Coopération, une nouvelle génération de Coopératives - à l’instar de Crédal - voyait le jour, particulièrement dans le champ de l’économie sociale.
Les crises financières, économiques, sociales, climatiques ont remis le système coopératif au centre des enjeux du futur. Le système coopératif induit en effet une autre forme d’organisation de l’entreprise. Dans un système économique qui s’enfonce dans les rivalités, la compétition et /’ exclusion, le modèle coopératif permet de concentrer son énergie sur la collaboration, la co-construction et l’inclusion dans une organisation démocratique. Certes, le statut coopératif ne suffit pas à lui seul à garantir la défense de ces valeurs mais il est, en tout cas, un modèle structurant qui permet à ces valeurs de s’épanouir.

(Bernard Horenbeek, Directeur)

Credal, au coeur du système coopératif

"Crédal se pose comme une alternative économique, résolument engagée aux côtés de projets qui engendrent des changements de société. Projets collectifs, économiques ou non. Projets individuels parmi lesquels celui, pour les coopérateurs, qui consiste à donner du sens à son épargne.

En 2011, Crédal s’est engagée à dynamiser les relations des personnes en lien avec son activité : épargnants, associations, entreprises d’Economie sociale, entrepreneurs et particuliers qui souhaitent développer un projet ou mettre leurs compétences à la disposition d’autres.

L’émergence de ce réseau est une réalité et la fertilité du terreau sur lequel il se construit nous conforte dans l’idée que, au-delà d’un usage plus solidaire de l’argent, Crédal œuvre pour un réel changement de société."

Bernard Horenbeek, Directeur de Crédal

L’ACTIVITÉ 2011 - VUE SCHéMATIQUE ET CHIFFRES CLÉS

LES 7 PRINCIPES COOPÉRATIFS FORMULÉS PAR L’ALLIANCE COOPÉRATIVE INTERNATIONALE

1 Adhésion volontaire et ouverte à tous.
2 Pouvoir démocratique exercé par les membres.
3 Participation économique des membres.
4 Autonomie et indépendance.
5 Éducation, formation et information.
6 Coopération entre les coopératives.
7 Engagement envers la communauté.

Crédal au cœur du système coopératif

En 1984, les fondateurs de Crédal ont opté pour le statut de société coopérative à responsabilité limitée. Aujourd’hui encore, les valeurs coopératives fondamentales (entraide, sens des responsabilités, démocratie, égalité, équité, solidarité) font sens au regard de l’activité de Crédal.
Il existe en Belgique de nombreuses sociétés coopératives mais seule une partie d’entre elles est agréée par le Conseil National de la Coopération (CNC - organe consultatif du SPF Economie) Crédal SC SCRL-FS est agréé par le CNC, gage du respect de l’idéal coopératif (voir encadré). Son agréation lui offre également divers avantages. la possibilité de faire appel aux coopérateurs, l’exonération du dividende pour les coopérateurs - personnes physiques (180€), etc.

Mais le lien entre Crédal et les coopératives ne se limite pas à celui de son statut !

Informer et accompagner la création de coopératives

Dans le cadre de ses activités, Crédal Conseil est amenée à diffuser une information de base sur les coopératives et à accompagner leur création. « Les personnes qui s’adressent à l’Agence Conseil ont parfois des idées préconçues sur ce type de société. Certains pensent qu’en adoptant ce statut, ils vont pouvoir tout faire, d’autres en ont peur. Dès lors, nous avons un rôle pédagogique. nous leur donnons une explication claire sur ce qu’est une coopérative » témoigne Fabrice Adam, coordinateur. « Nous avons aussi fait prendre conscience à certains clients de l’intérêt de ce statut, notamment celui de mobiliser du capital. Par exemple, nous avons conseillé à la Brasserie de la Lesse (www.brasseriedelalesse.be) d’adopter ce statut. »

Crédialogue n° 65 - janv.-fév.-mars 2012

Financer des coopératives

« La majorité des clients du Crédit solidaire (crédit aux associations et entreprises solidaires) sont des associations. Lorsqu’il s’agit de sociétés, le fait qu’elles soient coopératives (et plus encore coopératives à finalité sociale) est un gage de participation démocratique et de service aux membres et à la collectivité. La société a une finalité commerciale, mais avec un esprit social. » explique Thibault Leroy, conseiller au département Crédit solidaire. « Un autre avantage pour Crédal, c’est que les coopératives rassemblent du capital et que nous ne finançons donc pas 100% du projet. C’est important, les projets des coopératives étant commerciaux et plus risqués. Par exemple, "Altérez-vous" (Un café citoyen, à Louvain-la-neuve - www.alterezvous.be) est un projet ambitieux, plein de sens mais risqué. Le challenge pour eux était de taille et ils s’en sortent bien mais en acceptant de tout investir dans le projet au détriment de la rémunération des porteurs de projet dans un premier temps."

En favorisant l’égalité, en privilégiant le profit collectif (et pas uniquement individuel) et la coopération (plutôt que la compétition), les coopératives ouvrent la voie vers une économie à visage humain.

(Julie Janssens, chargée de communication)

POUR EN SAVOIR +

- Le site de l’Année Internationale des coopératives :www.2012.coop
- Les newsletters du CNC
- Publication de SAW-B (www.saw-b.be) [1]

A l’occasion de l’assemblée générale de juin 2012, l’évolution de l’épargne depuis décembre 2011 a été communiquée dans "Crédialogue". Voici, pour se faire une idée :

Notes :

[1L’ASBL SAW-B (Solidarité des alternatives wallonnes et bruxelloises est la fédération pluraliste d’entreprises d’économie sociale. est née en 1981 pour rassembler et défendre les alternatives économiques. Elle se veut un lieu d’échange d’hommes et de femmes qui veulent une économie centrée sur le respect de l’humain et de l’environnement et non sur le profit. Elle est aussi une agence-conseil et un acteur d’éducation permanente.
Elle édite PREFERENCES, l’annuaire des entreprises d’économie sociale.