Durables, les plans de relance ?
Article mis en ligne le 14 juin 2020

A l’occasion de la pandémie du Covid, un certain nombre de plans de relance ou de plateformes ont été créées qui font des propositions neuves pour l’avenir.
C’est très réconfortant et stimulant.
J’en ai répertoriés quelques unes.
Le magazine Imagine a eu la même idée et en répertorie lui aussi. Les deux listes sont complémentaires.

PLANS DE RELANCE DURABLE

Quelques propositions post-Covid

1 - "180 personnalités réclament un plan de relance verte pour un monde durable". La liste des signataires est très instructive à consulter, mais aussi problématique (https://www.slideshare.net/LouiseVanderkelen/signataires-231959837)
On y trouve nombre de patrons d’entreprises, notamment multinationales, comme Danone, Suez, Nestlé, Ikéa… Ou bien sorte de green washing ou réelle conversion, ce qui serait heureux et réconfortant. Mais méfiance !
On y trouve Emmanuel Faber, PDG de Danone, le directeur-général de Suez, le PDG d’Ikea, le PDG de Saint Gobain, le PDG de Nestlé, Pascal Lamy… mais aussi beaucoup de députés verts (Yannick Jadot, Philippe Lamberts…) et du parti Renew Europe et du groupe S&D (socialistes européens).

2 - Des entreprises durables proposent 10 mesures phares pour un "renversement de table" vers une "économie qui reconstruit." "Un collectif d’entreprises (une cinquataine) engagées dans la transition écologique appelle à des mesures radicales pour accélérer la transformation de l’économie. Il faut pénaliser les produits les plus nuisibles.”

3 - "Propositions pour un retour sur terre". Dominique Bourg - Philippe Desbrosses - Gauthier Chapelle - Johann Chapoutot - Xavier Ricard Lanata - Pablo Servigne - Sophie Swaton) est beaucoup plus radical et utopique. (voir le pdf ci-joint)

4 - Appel à la constitution immédiate d’un Conseil régional de la transition [1]

Il y a aussi une carte blanche publiée dans l’Echo, avec le titre "Patron de l’ancien ou du nouveau monde ?" : "Dans une carte blanche, les 160 entreprises de la Coalition Kaya (qui regroupe des entrepreneurs de la transition écologique) appuient la démarche et le message de Jacques Crahay, le président de l’Union wallonne des entreprises (UWE)”. (Lien…

Tout cela est bien passionnant, et à suivre avec attention… [2]

De son côté,Imagine - demain le monde a fait sa propre collecte


Quelques plans de relance durable.

1 - En tête, Imagine cite les propositions radicales de Pour un retour sur Terre.
Démocratie, alimentation, économie, fiscalité, logement, mobilité, territoires .... Les acteurs de la société civile ont phosphoré et convergé, ces dernières semaines, pour formuler des propositions au service de réformes structurelles attendues.”L’objectif global est l’adoption consensuelle d’un nouveau cap de civilisation”, insistent notamment Dominique Bourg, Gauthier Chapelle et Pablo Servigne, dans leurs propositions radicales Pour un retour sur Terre et qui visent à inscrire nos économies dans le cadre des limites planétaires, à refonder la représentation, enrichir les procédures démocratiques, protéger les biens publics et les biens communs.

Ce manifeste écologique défend l’idée de relocaliser les secteurs essentiels à la vie de la nation comme l’alimentation, les fournitures relatives au secteur médical et de santé, l’énergie, l’électronique et le web à l’échelle européenne et la défense. Outre une réforme du droit des sociétés qui introduit une comptabilité écologique, l’innovation de ce texte porte sur la proposition de généraliser à toutes les consommations individuelles des quotas d’énergie/matière : la consommation des biens rares n’est plus réglée par leur prix, mais elle est plafonnée a priori et obéit à un principe d’équité (les quotas sont fixés en tenant compte des "consommations contraintes" de chacun). Une révolution copernicienne.

2 - Est cité ensuite Nicolas Hulot.

“Pour l’ancien ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, le temps est également venu de poser les premières pierres du “nouveau monde”, Sa fondation formule ainsi cent propositions, très inclusives, pour s’attaquer aux racines du mal et attend du gouvernement “qu’il prenne date pour un grand rendez-vous afin de construire collectivement le nouveau modèle économique et démocratique. Il ne faudra pas s’interdire en termes de propositions et voir les choses en grand.”

3 - Le Plan Sophia, on y revient.
“S’inspirant des nombreux exemples en cours en Europe, telle la Convention citoyenne pour le Climat en France, le plan Sophia attend du futur gouvernent fédéral belge qu’il mette en place une Convention interfédérale pour la Transition et la Démocratie.

Initiative co-portée par une centaine d’acteurs académiques belges, des entreprises de l’économie de la transition et les fédérations des ONG environnementales du Nord et du Sud du pays, le plan Sophia - la Sagesse - présenté à la mi-mai à la Première ministre belge Sophie Wilmès, propose une centaine de mesures pour enclencher à brève échéance la transition et “pour éviter de nouvelles crises systémiques qui seraient inévitables si la relance se faisait à l’identique. ( ... ) Le Green Deal européen, qui vise la décarbonation de I’économie en 2050, doit demeurer la toile de fond incontestable des politiques et l’ensemble des mesures de soutien aux entreprises devraient être élaborées pour accélérer l’évolution vers une économie régénérative”, notent Marc Lemaire et Roland Moreau, chevilles-ouvrières de ce travail et animateurs de la fédération Kaya. “Pour éviter d’encourager à nouveau la spéculation, Les milliards dégagés pour la relance doivent bénéficier à L’économie réelle et aller vers la création et la préservation d’emplois doublement durables : faiblement délocalisables car contribuant à l’économie circulaire et de la fonctionnalité, et respectueux des limites de la. planète à travers la Banque européenne d’investissement."

“L’objectif, c’est d’aller dans le même sens, mais avec des outils différents, avance un acteur-clé de cette coalition encore informelle. L’idée n’est pas d’agréger les initiatives et de mettre tout Ie monde d’accord sui· tout, ·mais bien de nous appuyer sur nos forces et notre socle commun. Il y a une fenêtre d’opportunité inouïe, avec la constitution d’un nouveau gouvernement fédéral, ne la gâchons pas !“.

4- Enfin, la Coalition climat :
Moteur des grandes mobilisations climatiques en 2019, la Coalition climat réclame de son côté la mise sur pied d’une task force, à l’instar de ce qui a été instauré en Finlande, pour garantir que la reconstruction de l’économie soit juste et durable.”Nous sommes à un tournant de notre histoire, souligne Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition Climat. “Il est donc crucial de prendre les bonnes décisions pour que la reconstruction de notre économie se transforme en opportunité pour une transition accélérée vers une société juste et bas carbone. Une bonne partie de la population, qui était sans doute moins attentive à ces dimensions écologiques et sociales, est secouée dans ses convictions.”

L’article de Christophe Schoune dans Imagine fait appel pour conclure, à Noé Lecocq, expert climat chez InterEnvironnement Wallonie. Pour réaliser les arbitrages qui sont devant nous, une nouvelle boussole doit remplacer la boussole de la croissance illimitée. “Elle devra intégrer les limites de la planète et viser à permettre à tous ses habitants de vivre dignement. De plus en plus de voix se manifestent pour définir de nouveaux chemins de vie prospère, harmonieuse et en phase avec l’environnement. Saisissons ce momentum.”

Quelques plans de relance durable
• Propositions pour un retour sur Terre
www.terrestres.org
• Premières pierres d’un nouveau monde
www.fondation-nature-homme.org
• Un plan de transformation de l’économie
theshiftproject.org
• Plan Sophia, pour une relance durable en Belgique
www.groupeone.be
• La plateforme « Un front social écologique et démocratique pour réinventer L’avenir ».
www.gresea.be
• L’appel du 4 mai
appeldu4mai.ch
• Just recovery
350.org/just-recovery
• Coalition européenne pour un autre marché du textile
eeb.org