| |
Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Les "tiny house", une piste intéressante pour aider les sans-abri
Une initiative des "Infirmiers de rue" à Bruxelles
Article mis en ligne le 4 août 2022

À Forest, l’ASBL Infirmiers de rue lance un crowdfunding pour offrir un logement modulaire destiné aux sans-abri. Préfabriquées, ces “tiny houses” permettent à des personnes de ne plus dormir dans la rue.

En face de la maison communale de Forest, six habitations légères ont été installées et abritent des personnes sans-abri.

Dans une rue calme en face de la maison communale de Forest, six étroites maisons en bois sont alignées sur un terrain en friche. Ces modules sont le fruit d’un projet lancé en 2018 par l’ASBL Infirmiers de rue.

Chez Infirmiers de rue, nous sommes persuadé·es que la réinsertion sociale des personnes sans-abri les plus vulnérables passe par le logement d’abord. C’est l’approche « Housing First ». 

En face de la maison communale de Forest, six habitations légères ont été installées et abritent des personnes sans-abri. ©Ennio Cameriere

D’autres personnes en attente d’un module

À Bruxelles, plus de 5 000 personnes sont mal logées, parmi lesquelles environ 750 vivent en rue. Créer rapidement des solutions de logement demeure essentiel pour répondre à la crise et mettre fin au sans-abrisme.

Le projet « logements modulaires », lancé en 2018 par Infirmiers de rue, a pour vocation de reloger et d’accompagner de manière durable des personnes sans-abri, dans des habitations modulaires et déplaçables.

Les logements modulaires sont des maisons préfabriquées en bois, de 26 m², déplaçables et de qualité. Ces « tiny houses » peuvent être installées sur des terrains en friche non valorisables immédiatement, en attente de développement immobilier, ce qui réduit fortement le coût final du logement.

Infirmiers de rue a pour objectif de sortir de la rue les personnes les plus vulnérables, pour qu’elles retrouvent une sécurité dans un logement et puisse ainsi se reconstruire.

Or retrouver un logement de manière durable peut être compliqué à envisager pour une personne qui a longtemps vécu en rue, et le concept temporaire des modules semble plaire à certain·es de nos patient·es.

« Nous savons qu’il n’y a pas une seule bonne solution de logement, mais les modules prouvent que tout est possible, et que des solutions existent », déclare Maxime Bonaert, gestionnaire du projet Modules chez Infirmiers de rue.
« Nos logements modulaires répondent aux normes de la Région de Bruxelles-Capitale. C’est donc une solution à part entière. Mais ils ont aussi le grand avantage de coûter très peu au niveau des charges individuelles pour les patients, et il n’y a pas de charges communes comme dans un appartement », ajoute Olivier Vadi, capteur logement chez Infirmiers de rue. 

 Pour Robert, qui a passé 20 ans dans la rue, c’est une nouvelle vie, dans un format qui lui convient. Il n’attend qu’une chose : « Je souhaite, pour les autres personnes en rue, qu’elles puissent avoir un module aussi. Comme ça, elles peuvent vivre leur vie. »
Laurent est bien installé, et apaisé. "Je vois que si j’étais resté à la rue encore un peu, je n’en serais jamais sorti". Originaire de Forest, il se plaît dans son quartier : « C’est très calme, on n’entend pas beaucoup les voisins. C’est très bien isolé, et on a une belle vue. »

https://idr-sv.koalect.com/fr-FR/project/een-woonmodule-voor-45-000-pour-un-logement-modulaire?tab=overview