Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Végétaliser Liège avec des plantes comestibles
Article mis en ligne le 18 juin 2017
dernière modification le 7 juillet 2017
logo imprimer

Durant l’été dernier, on se souvient des bacs potagers à partager installés par les Incroyables Comestibles au pied de la passerelle Saucy, en face de la Grand Poste de Liège.
Cette "Incroyable Passerelle" était l’une des six installations du parcours urbain végétalisé "Liège Souffle Vert".
Suite au succès de ce potager éphémère en libre-service, le collectif s’est lancé dans une mission plus large : végétaliser Liège avec des plantes comestibles.

Né en Angleterre et actif depuis avril 2013 à Liège, les Incroyables Comestibles est un mouvement citoyen participatif dont la vocation est de favoriser le développement d’une agriculture urbaine et participative.
Prenant exemple sur Paris, les bénévoles du collectif liégeois ont eu l’idée de lancer un concept nouveau en Cité ardente : le permis de végétaliser. Mis sur pied en partenariat avec la ville de Liège et le soutien logistique du Centre Liégeois du Beau-Mur - une ASBL qui encourage les initiatives citoyennes et participatives - ce projet permettra à terme aux citadins qui le désirent, d’installer une jardinière au coin de leur rue ou sur le trottoir devant leur maison, ou d’investir un pied d’arbre pour y faire pousser des végétaux comestibles (tomates, courgettes, haricots, persil…).

Un potager urbain participatif

"Il ne s’agit pas d’un jardin privé, mais d’un lieu où l’on partage", souligne Emilie Koch, animatrice culturelle à l’ASBL Beau-Mur. "Chacun peut cultiver son carré de terre, l’entretenir, et lorsque les légumes sont mûrs, tout le monde peut se servir gratuitement".
L’objectif est multiple : "se réapproprier et encourager la végétalisation de l’espace public ; favoriser la nature et la biodiversité en ville ; conscientiser les citoyens aux cycles de vie des végétaux et aux saisons ; participer à l’embellissement de la ville et améliorer le cadre de vie ; et enfin, changer le regard sur la ville et créer du lien social", explicite-t-elle.

Depuis le 23 mars dernier, les Liégeois peuvent ainsi introduire une demande de permis de végétaliser une portion de l’espace public. "Ils peuvent se manifester auprès de notre ASBL qui centralise les demandes et les transmet à la ville", précise l’animatrice. "Dans cette demande, on doit retrouver la description de l’endroit qu’ils veulent investir, les bacs qu’ils vont construire et ce qu’ils vont planter. Si leur demande est acceptée, ils devront signer une charte dans laquelle ils s’engagent à respecter une série de conditions". Celle-ci reprend également une liste de végétaux recommandés.

Actuellement, l’ASBL Beau-Mur a déjà enregistré une quinzaine de demandes. Les permis de végétaliser devraient être accordés par la ville fin de cette semaine. Prévu jusqu’au 15 octobre durant la belle saison, "on espère que le projet sera reconduit l’année prochaine. L’idée est d’avoir une pérennité" , conclut l’animatrice.

— > Possibilité de demande de permis via animation@beaumur.org.

Aude Quinet
Publié dans La Libre le 12 juin 2017

Voir dans La Libre

P.S. :

Centre du Beau Mur, asbl : http://beaumur.org




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.52
Hébergeur : OVH