Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

A méditer...
Poteaux d’angles ? (extraits)
Henri Michaux

J’ai remis la main sur des anciens numéros de L’Arc en ciel, ce bulletin trimestriel que j’ai sorti tous les trimestres pendant 15 ans, avant que le site n’en prenne le relais.
Et je trouve toujours autant de plaisir à relire les pointes d’Henri Michaux, extraites de "Poteaux d’angle" (Gallimard)
Je vous en fait part...

Article mis en ligne le 21 avril 2012
dernière modification le 1er novembre 2013
logo imprimer

• N’apprends qu’avec réserve. Toute une vie ne suffit pas pour désapprendre, ce que naïf, soumis, tu t’es laissé mettre dans la tête - innocent ! - sans songer aux conséquences.

• Avec tes défauts, pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu’irais-tu mettre à la place ?

• Garde ta mauvaise mémoire. Elle a sa raison d’être, sans doute.

• Garde intacte ta faiblesse. Ne cherche pas à acquérir des forces, de celles surtout qui ne sont pas pour toi, qui ne te sont pas destinées, dont la nature te préservait, te préparant à autre chose.

• Tu laisses quelqu’un nager en toi, aménager en toi, faire du plâtre en toi et tu veux encore être toi-même !

• Non, non, pas acquérir. Voyager pour t’appauvrir. Voilà ce dont tu as besoin.

• Songe aux précédents. Ils ont terni tout ce qu’ils ont compris.

• Va jusqu’au bout de tes erreurs, au moins de quelques-unes, de façon à en bien pouvoir observer le type. Sinon. t’arrêtant à mi-chemin, tu iras toujours aveuglément reprenant le même genre d’erreurs, de bout en bout de ta vie. ce que certains appelleront ta "destinée". L’ennemi, qui est ta structure, force-le à se découvrir. Si tu n’as pas pu gauchir ta destinée, tu n’auras été qu’un appartement loué.

• Faute de soleil, sache mûrir dans la glace.

• Si tu traces une route, attention, tu auras du mal à revenir à l’étendue.

• Il faut un obstacle nouveau pour un savoir nouveau. Veille périodiquement à te susciter des obstacles, obstacles pour lesquels tu vas devoir trouver une parade... et une nouvelle intelligence.

• Pour chaque époque à venir, compte sur une sottise de rechange. Il est rare qu’elle manque et qu’il ne se trouve pas dans l’époque nouvelle une sottise qui lui devienne propre. Tu ne risques pas de te tromper longtemps.

• Souviens-toi.?Celui qui acquiert, chaque fois qu’il acquiert, perd.

• Attention ! Accomplir la fonction de refus à l’étage voulu, sinon ; ah sinon...

• Voyons, n’as-tu pas trop de tension pour devenir modeste, ou serait-ce que tu es par trop immodeste pour que jamais ta tension baisse.

• Le soc de la charrue n’est pas fait pour le compromis.

• L’homme qui sait se reposer, le cou sur une ficelle tendue, n’aura que faire des enseignements d’un philosophe qui a besoin d’un lit.

• Il plie malaisément les genoux, ses pas ne sont pas bien grands, mais il reçoit mieux n’importe quel rayon, celui qui jamais n’a été disciple.

• Ne laisse personne choisir tes boucs émissaires. C’est ton affaire. S’Il coïncide avec le bouc émissaire d’un autre, ou de dizaines d’autres ou davantage, change de bouc. Il ne peut être le tien.

• Que détruire lorsque enfin tu auras détruit ce que tu voulais détruire ? Le barrage de ton propre savoir.

Henri Michaux

Extraits de "Poteaux d’angle", Gallimard




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.52
Hébergeur : OVH