Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Menu de mes centres d’intérêts
Article mis en ligne le 13 juin 2007
dernière modification le 11 décembre 2008
logo imprimer

Au menu de mes centres d’intérêts :

- un regard sur le monde, que j’appelle "PORTES ET FENÊTRES", que j’inscris dans la suite d’un Arc en ciel qui a parcouru quinze années d’un changement de siècle mouvementé...

Soixante numéros, où il y avait "matières à penser" dans différents domaines, cherchant des convergences entre des courants de pensée différents. [1]

Alors, pour aujourd’hui :
- Des peuples dit "peuples autochtones" sont sur le fil de la survie, à défendre et à protéger, ainsi que leur culture, leurs valeurs. En particulier, vous trouverez le suivi de "Frontières de Vie", ce merveilleux projet des indiens équatoriens de Sarayaku ;
- La solidarité avec le peuple palestinien, peuple lui aussi en péril, sortie renforcée depuis mon voyage en Palestine en 2006.
On pourra voir, à travers mon regard sur le Proche-Orient, que ma sensibilité va à la fois au drames quotidiens que vivent les palestiniens sous l’occupation, l’oppression, et l’apartheid, et aux drames que vivent les citoyens d’Israël, et en particulier les souffrances de la gauche israélienne pacifiste, sans relais politique, tétanisée, muselée par le pouvoir, et très peu relayée par les médias occidentaux. Je suis persuadé que c’est pourtant elle qui fera un jour basculer le Moyen Orient vers une autre façon de vivre, dans le respect de chaque peuple et de chaque culture. Et cela nous concernera au premier chef : Jérusalem fait partie de nos racines.
- Les menaces ne pèsent pas seulement sur les hommes et les cultures, il y a aussi la nature et sa bio-diversité à préserver du pillage affairiste ; des morceaux entiers de la planète livrées aux destructions insensées...
Depuis le film d’Al Gore, depuis que j’ai découvert le processus "Réveiller le rêveur, changer le rêve" qui rejoint si puissamment le Mouvement Terre et Humanisme, l’engagement pour la survie de la planète est devenu prioritaire à mes yeux.
- Sus aux OGM qui menacent l’équilibre écologique en cassant les noyaux de la vie... [2]
Menace sur un grand nombre d’espèces animales et végétales, menace sur les semences, menaces sur la santé des hommes, menaces d’une possible famine dramatique et généralisée dans quelques années sur la planète (C’est Pierre Rabhi qui le dit) ...
- Menace, aussi, de privatisation de nos Services Publics, remplaçant par petits morceaux notre sécurité sociale par de l’insécurité sociale... privatisation de la santé menace sur les soins de santé, de l’éducation...

Alerter, mais surtout résister : comment résister ? comment ne pas se laisser abattre, comment "voter" avec son porte-monnaie et son sac à provisions, modifier son empreinte écologique, compenser sa consommation de carbone, créer des solidarités, participer à cette "insurrection des consciences" dont parle Pierre Rabhi ?

Et concrètement, sur le site, actuellement : énergie (éolienne, produire son électricité)...

A suivre...

Notes :

[1Soixante numéros, ça laisse des traces. Dommage de les laisser se perdre !

Je prévois de mettre sur le site le contenu des deux derniers numéros : le n° 59, spécial Palestine, et le n° 60, le numéro final (avec déjà là, son éditorial et peut-être des éditoriaux et quelques articles marquants des années antérieures.

Pourquoi laisser se perdre certaines "traces du passé" qui peuvent éclairer nos "Traces du futur" ?

[2Et de façon incompréhensible, la Communauté européenne qui vient d’accepter quasi 1% d’OGM dans les produits bio... il est temps que s’organise une vraie résistance !




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.52
Hébergeur : OVH