Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Solar Impulse 2 en Egypte
Article mis en ligne le 16 décembre 2016
dernière modification le 6 octobre 2017
logo imprimer

C’était le 13 juillet 2016, la dernière étape du tour du monde sans une goutte de carburant.
Combien de millénaires séparent ces deux merveilles ?

image Nouvel Obs - Jean Revillard, AFP

L’image me touche beaucoup.

Contempler,
méditer...

Elle renvoie à un reportage très émouvant programmé il y a quelques semaines par ARTE.

Derrière l’exploit, un message politique

"Le défi à venir est réel pour nous et pour l’appareil", estime André Borschberg, l’un des deux pilotes aux commandes du Solar. C’est lui qui entame le périple jusqu’à Mascate, la capitale de l’Oman et première étape du vol. Pour son coéquipier resté au sol, Bertrand Piccard, le défi vient de l’inconnu. Le scientifique suisse, qui avait accompli le premier tour du monde en ballon sans escale en 1999, explique qu’en cas de problèmes, notamment pendant les étapes de traversée de l’océan, il faudra envisager toutes les solutions, "qu’elles soient techniques, humaines ou logistiques". Un site a été créé pour suivre en direct le parcours de l’avion [1]. Hormis les deux pilotes, plus de 120 personnes participent aux opérations. Elles assurent le suivi matériel pendant les escales et logistique depuis le siège de Monaco. Mais pour les deux hommes, le voyage va au-delà des prouesses techniques et délivre un véritable message politique : il sert à promouvoir les "énergies propres". Si ce tour du monde est réussi, il repoussera les limites du recours aux énergies renouvelables. 

Peut-on parler d’avenir de l’énergie solaire ? Pour Claudia Kemfert, de l’institut allemand pour les recherches économiques (DIW) et Nina Scheer, députée sociale-démocrate au Parlement allemand, le décollage de l’avion solaire est un signal très fort envoyé au monde entier. Sa réussite s’explique par l’intérêt suscité dans les pays et relayé par les différents médias. ARTE Info vous propose de faire le point avec elles sur l’avenir de l’énergie solaire.
LIRE LA SUITE

Notes :

[1Le site et toujours actif. Il donne plein d’informations, des photos, des vidéos ("best of") des moments clés de chaque étape du vol et les projets d’avenir




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.52
Hébergeur : OVH