Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Paul HAWKEN à l’Université de Portland
Article mis en ligne le 29 décembre 2017
logo imprimer

En guise d’éditorial pour 2018, voici mon premier coup de coeur de l’année :

le DISCOURS D’OUVERTURE de Paul Hawken à l’Université de Portland le 3 mai 2009

Paul Hawken : entrepreneur de renom, activiste environnementaliste visionnaire, fondateur de Wiser Earth et auteur de nombreux livres - plus récemment, Blessed Unrest.

Recevant un doctorat honorifique en lettres humaines de l’Université de Portland, Paul Hawken a prononcé ce superbe discours d’ouverture, s’adressant à la promotion de 2009.

Université de Portland, le 3 mai 2009

Extraits

Vous allez devoir comprendre ce que signifie être un être humain sur terre à un moment où chaque système vivant est en déclin, et où le taux de déclin s’accélère. Une sorte de situation époustouflante… Fondamentalement, la civilisation a besoin d’un nouveau système d’exploitation, vous êtes les programmeurs, et nous en aurons besoin bientôt.

Cette planète est venue avec un ensemble d’instructions, mais nous semblons les avoir égarées. Des règles importantes comme ne pas empoisonner l’eau, le sol ou l’air, ne pas laisser la terre se surpeupler, et ne pas toucher au thermostat ont été brisées.

Ce que je vois partout dans le monde, ce sont des gens ordinaires prêts à affronter le désespoir, le pouvoir et des obstacles incalculables afin de restaurer un semblant de grâce, de justice et de beauté dans ce monde. La poète Adrienne Rich a écrit : “Tant de choses ont été détruites que j’ai décidé de travailler avec ceux qui, année après année, perversement, sans pouvoir extraordinaire, reconstituent le monde.” Il ne pourrait y avoir de meilleure description. L’humanité est en coalescence, en train d’entrer en cohésion. Elle reconstitue le monde, et l’action se déroule dans les écoles, les fermes, les jungles, les villages, les campus, les entreprises, les camps de réfugiés, les déserts, les pêcheries et les bidonvilles.

L’inspiration n’est pas tirée des litanies de ce qui peut nous arriver ; il réside dans la volonté de l’humanité de restaurer, redresser, réformer, reconstruire, récupérer, réinventer et reconsidérer. "Un jour, vous avez finalement su ce que vous deviez faire, et vous avez commencé, même si les voix autour de vous ne cessaient de crier leur mauvais conseil", décrit Mary Oliver, s’éloignant du profane pour aller vers un profond sentiment d’appartenance au monde vivant.

Le monde vivant n’est pas "là-bas" quelque part, mais dans votre coeur. Que savons-nous de la vie ? Selon les mots de la biologiste Janine Benyus, la vie crée les conditions propices à la vie. Je ne peux penser à aucune meilleure devise pour une économie future. Nous avons des dizaines de milliers de maisons abandonnées sans personnes et des dizaines de milliers de personnes abandonnées sans domicile. Nous avons des banquiers foireux qui conseillent des régulateurs foireux sur la manière de renflouer des actifs foireux.
Nous sommes la seule espèce sur la planète sans plein emploi. Brillant. Nous avons une économie qui nous dit qu’il est moins coûteux de détruire la Terre en temps réel que de la renouveler, la restaurer et la maintenir. Vous pouvez imprimer de l’argent pour renflouer une banque, mais vous ne pouvez pas imprimer la vie pour renflouer une planète. Actuellement, nous volons l’avenir, nous le vendons dans le présent et nous l’appelons produit intérieur brut. Nous pouvons tout aussi bien avoir une économie basée sur la guérison du futur au lieu de le voler. Nous pouvons soit créer des actifs pour l’avenir ou prendre les actifs du futur. L’un est appelé restauration et l’autre exploitation. Et chaque fois que nous exploitons la terre, nous exploitons les gens et causons des souffrances indicibles. Travailler pour la terre n’est pas un moyen de devenir riche, c’est une façon d’être riche.

J’ai donc deux questions pour vous tous : Premièrement, pouvez-vous sentir votre corps ? Arrêtez-vous un instant. Sentez votre corps. Un septillion d’activités se déroulant simultanément, et votre corps le fait si bien que vous êtes libre de l’ignorer, et vous vous demandez quand ce discours prendra fin. Vous pouvez le sentir. C’est appelé la vie. C’est qui vous êtes. Deuxième question : qui est responsable de votre corps ? Qui gère ces molécules ? J’espère que ce n’est pas un parti politique. La vie crée les conditions propices à la vie en vous, comme dans toute la nature. Notre nature innée est de créer les conditions propices à la vie. Ce que je veux que vous imaginiez, c’est que, collectivement, l’humanité montre une profonde sagesse innée en se réunissant pour guérir les blessures et les insultes du passé.

Ralph Waldo Emerson nous a demandé ce que nous ferions si les étoiles ne sortaient qu’une fois tous les mille ans. Personne ne dormirait ce soir-là, bien sûr. Le monde créerait de nouvelles religions du jour au lendemain. Nous serions extatiques, délirants, ravis par la gloire de Dieu. Au lieu de cela, les étoiles sortent tous les soirs et nous regardons la télévision.

Ce moment extraordinaire que nous vivons aujourd’hui, où nous sommes globalement conscients les uns des autres et conscients des dangers qui menacent la civilisation, n’a pas d’équivalent dans l’histoire de l’humanité. C’est vraiment, vraiment, du jamais vu.
Chacun de nous est aussi beau et complexe que toutes les étoiles de l’univers. Nous avons fait des choses extraordinaires et nous avons complètement dépassé les bornes au regard de l’honneur de la création. Vous vous préparez pour le défi le plus étonnant et stupéfiant jamais demandé à une génération. Les générations avant vous ont échoué. Ils ne sont pas restés debout toute la nuit. Ils ont été distraits et ont perdu de vue le fait que la vie est un miracle à chaque instant de notre existence. La nature vous invite à être de son côté. Vous ne pourriez pas demander un meilleur patron. La personne la plus irréaliste dans le monde est le cynique, pas le rêveur. L’espoir n’a de sens que lorsque cela n’a pas de sens d’avoir de l’espoir. C’est votre siècle. Prenez-le et courez comme si votre vie en dépendait.

Paul Hawken à Portland
Publié par Nipun Mehta le 17 mai 2009 (https://www.servicespace.org/blog/view.php?id=2077)

P.S. :

Pour lire le texte en entier traduit en français, ainsi que le texte en anglais, voir mes Pearltrees :
http://www.pearltrees.com/michelsim/coup-coeur/id13090830/item216571704

En Anglais :
http://www.pearltrees.com/michelsim/coup-coeur/id13090830#item216567273


Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.0.99
Hébergeur : OVH