Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

Un blé qui rigole
Marc Van Ovcrschelde
Article mis en ligne le 4 mai 2017
logo imprimer

Qu’est-ce qu’un beau blé ?

La collaboration avec le Réseau Semences Paysannes - depuis la rencontre avec jean-François Berthellot, au salon Valériane, en 2009 - a été une vraie révélation. je me suis rendu compte, après trente années de pratique agricole, que je ne connaissais rien, ou pas grand-chose, aux blés ... Mais rechercher la qualité de la céréale plutôt que de produire pour produire - a ravivé en moi une saine curiosité et a remis du sens dans ma vie.

Qu’est-ce qu’un beau blé ? jean-François Berthellot dirait que c’est un blé qui rigole. Mais pour s’apercevoir qu’un blé rigole, il faut d’abord apprendre à l’observer ; un blé qui rigole, c’est un blé épanoui, un blé qui est bien là où il est ... Je découvre des blés qui rigolent avec les blés anciens et je dois maintenant les mettre en adéquation avec nos pratiques et nos climats pour qu’ils s’épanouissent sur nos terres. Nous ne sommes nulle part en la matière, tout notre passé céréalier wallon a été balayé, oublié en faveur d’un rendement record et au détriment des variétés qui étaient adaptées à nos terroirs, et qui sont surtout capables de se passer de la camisole chimique. Je ne prétends pas que nous aurons immédiatement des rendements remarquables mais je crois qu’il faut, en tout cas, reprendre et prolonger, en collaboration avec les universitaires, les recherches de nos ancêtres sur ces variétés adaptables a nos terroirs. Le développement rapide d’une nouvelle agriculture est à ce prix. »

Marc Van Ovcrschelde, dans un article sur la FERME DU HAYON : "Ferme du Hayon, ce collectif qu’il eût fallu mettre au centre..." (Valériane n° 125 - mai-juin 2017, p. 24 à 27.

Marc Van Ovcrschelde 108,Ferme du Hayon - 6769 Sommethonne Tél. 063/57-90.80 - ferme.hayon@collectifs.net

Voir aussi : « La ferme du Hayon, expérimentation et autonomie pour une bio a visage humain », par Sophie Mélerckx et Hélène Deketelaere, dans Valériane n° 104




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OVH