Bandeau
LARCENCIEL - site de Michel Simonis
Slogan du site

"To do hay qui ver con todo" (tout a à voir avec tout) Parole amérindienne.
Comprendre le présent et penser l’avenir. Cerner les différentes dimensions de l’écologie, au coeur des grandes questions qui vont changer notre vie. Donner des clés d’analyse d’une crise à la fois environnementale, sociale, économique et spirituelle, Débusquer des pistes d’avenir, des Traces du futur, pour un monde à réinventer. Et aussi L’Education nouvelle, parce que Penser pour demain commence à l’école et présenter le Mandala comme outil de recentrage, de créativité et de croissance, car c’est aussi un fondement pour un monde multi-culturel et solidaire.

Michel Simonis

A PROPOS DE JILL BOLTE TAYLOR, de son expérience et de sa vidéo
Article mis en ligne le 4 juillet 2010
dernière modification le 24 avril 2014
logo imprimer

Il y a une suite à la vidéo !

Sur le blog "POST-ATHéISME, athéisme, religion ou spiritualité", édité le 4.11.2008 par un monsieur appelé Jungne, il y a un article de mise au point que je trouve fort intéressant. Il est suivi d’un long échange par forum (avis aux curieux du sujet), dont je propose plus loin des extraits d’un commentaire.

La vidéo de Jill Bolte Taylor en français

"La conférence de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor en vidéo traduite en français a fait le tour du monde tandis que son livre du même titre My Stroke of Insight (Voyage au-delà de mon cerveau, Editions J.-C. Lattès) vient de paraître (2008).?

Ce que l’on peut déjà tirer de son récit c’est que la pensée pré-existe au langage (puisque sans pouvoir penser en mots ou en concept, Jill Bolte Taylor pouvait mener une réflexion), et d’autre part que le sentiment d’union avec l’univers n’est pas plus anormal, pathologique ou illusoire que le sentiment individualiste de notre “cerveau gauche”, caractéristique de notre monde moderne.

Jill Bolte Taylor en français

Néanmoins, faut-il en conclure qu’il suffit simplement de “passer à droite de l’hémisphère gauche”, afin d’atteindre une paix intérieure et une harmonie sociale durables ? Effectuer l’ablation de l’hémisphère gauche ? Le problème ne serait-il pas un manque de connexions plutôt que de performance ?
 ?Si les propos du Dr. Jill Bolte Taylor ne sont pas dénués d’intérêt, des pratiquants du mysticisme ayant une approche holistique comme Ken Wilber affirme que le mysticisme dépasse à la fois la fusion universelle (du cerveau droit) et la différenciation (du cerveau gauche), qui ne sont plus antinomiques. L’état de fusion est celui du nouveau-né ou des psychotiques et revenir à cet état de fusion et d’innocence totale est une régression (agréable certe) et non une transcendance. Il semble par ailleurs très probable que le développement exclusif du cerveau droit ne permette pas de résoudre les pathologies du cerveau gauche : atrophie du moi, croyances figées, faible encrage dans le corps, la société et le concret... Bref, pas besoin de fuir le monde pour s’unir à l’univers.??Sans rejeter le développement du cerveau gauche, "musclons" le corps calleux pour utiliser les deux hémisphères dans la plus belle des coordinations (article sur le corps calleux). Utilisons notre corps, à travers la danse, le sport, la musique en coordination avec le mental, et cela dès l’enfance. La vie est à la fois manuelle et intellectuelle." ?

Dans la suite des commentaires sur le forum de ce blog, je lis ceci :

"Bonjour et merci de ces commentaires si riches . Il existe un livre qui parle entre autre "des cerveaux droit et gauche" "La régulation affective et la réparation du soi" de Allan N. Schore édité par le Cenre d’Intervention Gestaltiste de Montréal que Gilles Delisle et le groupe NeuROgestalt viennent de traduire en français. Ce livre parle de l’apport des neurosciences en psychothérapie. Je trouve l’expérience de Jill Bolte Taylor extrêmement intéressante et instructive mais il me semble que l’idéal est d’utiliser de façon équilibrée les deux hémisphères, n’est-ce d’ailleurs pas là que se trouve une certaine santé mentale, un équilibre entre émotion et savoir ?

L’exemple de Jill Bolte à cet endroit est assez clair, elle raconte fort bien, de façon scientifique et précise ce qui se passe durant un accident vasculaire cérébral. Ce qui est formidable, c’est la lucidité de son récit et toutes les sensations qu’elle à pu nous transmettre, ce qui est par ailleurs fort émouvant.

(...)

Si nous regardons l’Homme du plus loin possible de la terre, alors il disparaît, se fond dans la masse. Peut-être qu’à prendre un peu de recul, à sortir de sa coquille l’Homme peut comprendre qu’il fait partie d’un tout et que ce tout est relié, indispensable "au tout et au chacun" comme maillon indispensable d’un éco-système. C’est pourquoi le comportement de l’Homme est aujourd’hui devenu si dangereux pour la nature, l’écologie et donc lui-même, parce qu’il ne se projette plus dans un tout, il est séparé, divisé, individualisé et ne voit plus les conséquences d’une telle attitude. Le désequilibre en somme d’un hémisphère sur l’autre. En Occident, mais petit à petit pour toute l’humpanité, il est fort possible que nous nous laissions dominer par notre hémisphère gauche. Mais peut-être que je m’égare ! En tous cas merci encore à la personne qui m’a envoyé la vidéo de Jill Bolte Taylor et à ce site pour les réflexions qu’il m’inspire."
Ecrit par : marie-hélène arbour | 01.03.2009




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OVH